6/07/2009

L’effet kleenex

Tout est jetable, tout est éphémère et rien ne perdure ; nous vivions dans l’ère de l’hyperconsommation. L’homme ou le consommateur qui sommeille en nous est un éternel insatisfait toujours à la recherche du furtif et de l’instantané, à l’affut d’une jouissance momentanée et d’un bien être illusoire.
Mais le phénomène prend de l’ampleur et dépasse la simple consommation quotidienne d’un bien banal pour toucher nos relations. Et oui ! Nos relations humaines sont affectées. C’est ce que j’appellerais « l’effet kleenex ».
Rien n’ai épargné ni amour ni amitié tous subissent le même sort qui leur est voué : « disparaitre » au bout d’un court laps de temps. Pour employer un langage plus trash on vous foute le pied au cul pour vous jeter dans le premier vide-ordures, ainsi vous devenez un être obsolète dont on ne peut tirer aucun bénéfice. Car aux yeux du consommateur c.-à-d. celui que vous croyez être votre ami ou votre jules ou peu importe vous n’étiez qu’une simple valeur ajouté, juste un «ROI » un retour sur investissement.
C’est désolant de voir nos relations se dégrader de la sorte, peut être est ce l’effet d’un rythme de vie effréné ou un excès de cupidité aveuglante, je n’en sais rien. Mais ce qui est sûr c’est que nous sommes devenus des spécialistes du zapping et du butinage relationnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire