9/14/2009

La rentrée

Une foule compacte et dense déambulait dans les artères principales de la ville. Cris d’enfants, vrombissements de voitures et hurlement des vendeurs à la sauvette : le décor était bel et bien posé pour la dernière scène ramadanesque de cette année et qui se jouait à guichet fermé.

Malencontreusement pour les uns et heureusement pour les autres, ramadan en agonie rend son dernier souffle en entrainant dans son sillage l’été pour y laisser place à l’Aid et à la rentrée qui approchent à grand pas.

Finies les veillées ramadanesques et estivales, finies les parties de cartes au sein d’une atmosphère cancérigène, fini le fainéantisme et le « tkarkir » (même si ça n’en finit jamais), finies les longues files d’attentes à la boulangerie ou au super marché, finie la «pseudo-hachicha » et les visages ternes au petit matin, fini l’abêtissement devant nos postes de télés à ingurgiter des feuilletons indigestes entrecouper par un torrent de spots publicitaires intensifs et sans répits.

Après toute cette effervescence un peu d’accalmie serait le bienvenu. Surtout que nous terminons cette saison sur une note un peu salée ou le consumérisme a atteint des sommets vertigineux. Le pauvre consommateur (pas si pauvre que ça) ne sait plus où donner de la tête entre l’été, le ramadan , l’aid et la rentrée il lui faudrait une sacré bourse pour face à toutes ses dépenses.

Somme toute, après avoir joué à la cigale pendant tout l’été, il est temps de suivre l’exemple de la fourmi pour ne pas crier famine en hiver. Et vivement la rentrée et le retour à un rythme moins endiablé.



Aucun commentaire:

Publier un commentaire